Pour le 1 mai, offrez des chiasmes

Publié le par PPG

Photo-046.jpgLe 1 mai, ça ne m'inspire pas trop, fête du travail, des syndicats, jour de repos, relais politique, tout un chacun trouvera place dans ce déroulé de raisons légitimes. Effectivement, nous pensons encore au 1 mai n - 5 qui a pris la forme d'une grande mobilisation générale pour faire front au front. Cette année, la tradition reprend le pouvoir dans la rue avec des defilés syndicaux, des réclamations, revendications classiques sur l'emploi, les salaires, ... . dans un here très marketing, l'innovation viendrait plutôt du discours, du message, des promesses, formalisés dans un chiasme, par exemple, qui, vous n'êtes pas sans savoir, est un outil d'une simplicité redoutable, utilisé généreusement par les communiquants, les politiques, les démagogues. En clair, tout devient clair, quand Ferdinand Schill en 1809 s'adressait à la troupe des volontaires contre Napoléon qu'il avait levé, en ces termes devenus aujourd'hui proverbiaux : Plutôt une fin dans la terreur, qu'une terreur sans fin. P. Watzlawick.
Voici un slogan qui pourrait raisonner dans les défilés du jour. Gagner plus en travaillant moins et travailler plus pour gagner moins. En apparence, en apparence.

Publié dans ACTU

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article