L' intérimaire est un professionnel du travail temporaire

Publié le par PP GIRARD

Dans le canard régional ce matin, une interview (en ligne momentanément) du préfet de la charente sur la dure réalité sociale dudit département  :
« 3 000 personnes relèvent en permanence de la catégorie des demandeurs d'emplois alternant les intérims et les CDD », indique le rapport de la préfecture en précisant que « l'un des freins majeurs à l'emploi reste, outre la qualification, la faible mobilité des personnes » .... Il n'est pas étonnant, comme le constate le préfet, que les agences d'intérim charentaises n'aient dans l'ensemble pas connu de baisse d'activité depuis plusieurs années. « Il faut cependant savoir que pour certaines personnes l'intérim est un choix », assure un responsable d'agence angoumoisine en parlant « de professionnels du travail temporaire. »

Vous n'êtes pas sans savoir que l'interim est un bon moyen pour se fabriquer de l'expérience, un bon tremplin pour décroche un sésame vers un CDI. Impressionné face à la montée en puissance régulière,  à la puissance de feu des groupes d'interim, fortifiés par les mesures gouvernementales (proposer du CDI), sont devenu des acteurs incontournables de la carrière professionnelle, a telle en enseigne que je me  demande si  les chomeurs ne vont pas bientôt directement pointer dans les ATT [1].

D'après vous, est ce que ces groupes d'influence seraient :
- le principal vecteur d'une nouvelle forme de travail épisodique, éphémère,
- vecteur de nouvelles valeurs dans le  travail ,  adaptabilité, réactivité, séparabilité, voire, 
- une uniformisation, une standardisation d'un statut unique dans le travail : le       professionnel   du travail temporaire (?) !


[1] ATT : agence de travail temporaire


Publié dans GRH

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

bouboule 06/01/2008 15:19

Posté par bouboule le 05/12/2007 23:05
Bonsoir,

Suite à l'intéressante parution d'un article sur un autre site concernant le licenciement, je me permets de vous le transmettre. Pourquoi choisir un sujet sur le llicenciement sur cette page me direz-vous ?

Si les entreprises licencient à tout va en ce moment, est-ce de la faute du Gouvernement ? NON !!!
NICO tu n'y est pour rien, la faute c'est les patrons, la honte de notre siècle.
Je sors d'une PME d'où j'ai été licenciée "pour motif personnel", en raison de retards et d'absences m'a t-on dit...Je suis depuis deux ans assistante, dans une PME parisienne très connue, (dont je ne peux ici citer le nom sous peines de représailles), et l'ambiance de travail a soudainement changé l'an dernier, et de très nombreuses personnes ont quitté l'entreprise dans laquelle je travaillais. Sachant que je ne pouvais démissionner, les patrons (ils sont 7 en tout), ont tout fait pour pourrir l'ambiance en ne faisant rien, en ne communiquant pas et j'ai eu droit à de nombreuses insultes et brimades depuis le mois de juillet 2006 jusqu'au mois de juin dernier, date à laquelle j'ai quitté mon entreprise suite à ce faux "licenciement" qu'ils disent personnel, mais qui est en réalité un licenciement pour motif économique masqué.
La honte c'est que mes patrons sont pleins de fric pour que vous compreniez bien.

Je pense avoir recours à un avocat ou en tout cas à lui demander de l'aide...

Cette boite est une PME parisienne.

Licenciements, la grande triche

Les entreprises licencient de plus en plus leurs salariés pour motif personnel, afin de contourner la législation sur les licenciements collectifs.
Les salariés seraient-ils de plus en plus incompétents? C'est ce que pourrait laisser croire l'évolution des causes déclarées de licenciement. En 1994, 58% des 840 000 mises à la porte étaient consécutives à une liquidation judiciaire, une réorganisation de l'entreprise ou à d'autres motifs économiques. En revanche, aujourd'hui, les licenciements pour motif personnel, c'est-à-dire pour fautes, insuffisance professionnelle ou bien encore inaptitude, sont à peu près trois fois plus nombreux que les licenciements pour motif économique: en 2004, 76% des 750 000 licenciements étaient pour motifs personnel et 24% économiques. Un véritable phénomène de fond, indépendant des mouvements de la conjoncture (voir graphique). Bizarre, bizarre...
Bien sûr, certains salariés souhaitant démissionner négocient leur licenciement pour motif personnel, afin de pouvoir percevoir les allocations chômage, auxquelles n'ont pas le droit les démissionnaires. Mais ce cas de figure marginal ne peut suffire à expliquer une telle explosion. Christine Lagarenne et Marine Le Roux, deux chercheuses de la Dares, le service recherche et statistiques du ministère de l'Emploi, avancent donc "l'hypothèse qu'il y a eu un effet de substitution entre les deux types de licenciement, notamment dans les entreprises de plus de 50 salariés, soumises à de plus grandes contraintes en matière de licenciement collectif" (1). Autrement dit, pour se soustraire à ces contraintes, les entreprises transformeraient en licenciements pour motif personnel des licenciements qui devraient être économiques.

2. Posté par bouboule le 06/12/2007 22:56

J'ai été engagée dans cette PME à l'âge de 27 ans, et licenciée à 29 ans.
La société ultra libérale française se mettrai t-elle en position de force vis à vis des jeunes
en mal d'emplois ? Suis obligée de gâcher ma vie à cause de cela ? Doit on indéfiniment de rien dire, et laisser faire tous les abus du quotidien, dans le domaine socio-professionnel ? Pourquoi le Gouvernement n'agit il pas ? Existe t-il des ententes de ce point de vue avec le patronat ?

Cadre modele 20/07/2007 11:00

Ne pouvant être en Contrat de travail temporaire de par ma fonction : Consultant Travail Temporaire - je suis en CDD via une société de Portage salarial. :)

l auteur 19/07/2007 09:54

@cadre modele : toutes choses comportent des versants positifs ;-)mais vous, quelle est votre forme de contrat ?

Cadre modele 17/07/2007 14:22

Lorsque vous recherchez un emploi, vous avez deux possibilités :La première consiste à :Lister les annonces sur tous les supports Presse Envoyer vos Cv par courrier, fax ou mailsTéléphoner pour décrocher un emploi.La seconde consiste à : Se munir d'un CV et  rentrer dans les agences d'intérim pour qu'elles vous décrochent un emploi !!!L'intérim ne fait que remplacer un salarié déjà en poste ou proposer un CDI à des candiats ad'hoc.Pour le candidat, les ATT  proposent des services bien plus conséquents que des PME.Pourquoi seules les CDI se posent des questions sur l'Intérim ?Seraient-ils jaloux des nombreux avantages sociaux donc bénéficient les intérimaires ?

l'auteur 02/05/2006 01:43

je suis ok, et merci de nous rappeler part votre témoignage, votre pugnacité à trouver lesésame !Maintenant, je m'interroge sur les choix politiques qui vont dans le sens, comme nous le rappelle judicieusement Christophe, consultant  de son état en gestion des carrières, de la précarisation (durable et profitable) philosophie américaine n'est ce pas, comme Manpower par exemple ...