L'entretien de recrutement n'est pas fondé sur une stratégie incolore

Publié le par PP GIRARD

Témoignage de recruteur, ...

Parce qu' une stratégie incolore consiste à tout faire pour ne pas être éliminé, on peut être sur d'une chose, c'est de ne pas être sélectionné. Laissez le principe du juste milieu à la philosophie d'Aristote, et aux fondements  du management. C'est pas l'endroit !

A priori, deux acteurs, deux enjeux : un candidat qui doit se mettre en phase avec le recruteur, s'imaginer dans le poste,  dans l'entreprise et, un recruteur qui montre le poste et qui a comme impératif de connaître le candidat.

Point de vue du candidat

     - Sachez initier l'entretien,  pourquoi serait ce le recruteur tout puissant qui devrait  diriger l'entretien. Rappelez vous que c'est un échange.
    - Se présenter rapidement, parler du présent et du futur et, garder à l'esprit que le recruteur à déjà une somme d' infos du passé dans votre CV

    - Néanmoins, préparez vous à parler de ce qui n'est pas dans votre CV (motivation : changement, redoublements, choix …)
   - Ne pas duper le recruteur. Sans se torpiller dans une liste presque exhaustive de défauts le recruteur cherchera néanmoins à savoir quels défauts ne sont compatibles avec le poste.
    - Sachez écouter de façon active le recruteur en prenant des notes, en posant des questions, en rebondissant (en parallèle avec le recruteur)


Point de vue de recruteur
Il a pour mission de montrer le poste au candidat. Si son objectif est de connaître le candidat, il a une heure pour faire la synthèse.

    - Le recruteur sait écouter et observer en même temps et ceci, dès les premières secondes de la rencontre, ne l'oubliez pas. (Il y a des poignées de mains qui laissent des traces)
    - Il peut s'appuyer sur des  tests d'évaluations techniques, comportementaux pour valider son analyse. Attention,  s'il y a trop une grande opposition entre ce que vous montrez dans un CV (projet,  compétences, personnalités)  et les résultats des tests, le recruteur s'appuiera volontiers sur les évaluations que, sur ce que dit le candidat.

Car il faut savoir mettre en oeuvre une stratégie de communication efficace.


Publié dans Stratégie d'emploi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

L'auteur 28/06/2006 12:49

@ Alex, c\\\'est clair, il ya du stress pour les deux parties, avec une prime au candidat dont l\\\'enjeu est entre autres de gagner sa vie !Quel match, qui aura révélé plusieurs points socio économiques : qu\\\'il existe un modèle français  la révélation dans l\\\'adversité, que l\\\'âge de la retraite est maintenant de 30 ans, et, que les nouveaux vieux sont une richesse dans l\\\'action (inédit)@Christophe, pour démystifier ce moment de vie professionnel, où l\\\'on se doit être plus visible, je souhaitais souligner l\\\'équilibre entre les deux parties, équilibre comme le dit Sabine de consolider le dialogue.@Sabine, j\\\'ai répondu dans le § précédent, merci de ta visite.

sabine 28/06/2006 00:47

Bonsoir,Je partage complètement votre avis. Un réel échange et les voies de la communication sont alors ouvertes.

Christophe blazquez 27/06/2006 17:54

Bonjour PPG,Bravo pour ce billet que je trouve très pertinent et fidèle a ce qui se joue lors d'un entretien de recrutement.Parole de recruteur !@ bientôtChristophe

alexandra 27/06/2006 17:38

Bonjour Patrick Pierre,
Il me paraît effectivement important de préciser que l'Entretien d'Embauche est avant tout un échange.
Un dialogue actif et réactif s'instaure entre vous : cela permet je pense de "rétablir l'équilibre" entre le Recruteur et l'Offreur de Compétences.
Beaucoup de candidat(e)s semblent "stressé(e)" le jour d'un entretien d'embauche, cela peut bien sûr se concevoir mais n'oublions pas que le recruteur a certainement aussi sa "petite dose d'adrénaline" car son Objectif est tout de même de trouver  "Son Candidat " avec le secret espoir de ne pas se tromper...
Bonne semaine...je file en ville voir le match :)-