POLEMOLOGIE : le blog et l'écriture, un style

Publié le par PP GIRARD

Polémologie du 29 juin 2006

Polémologie autour de la signature du blogeur. Le weblog,  c'est de la masturbation intellectuelle, tu ne sais pas écrire, comme c'est nulle, pas structuré, pleins de fautes d'orthographe, trop court, trop long, un blog de con quoi,  ça n'intéresse personne, on dirait un tract de la CGT après trois jours de conflit (hic) !

Une quête commence toujours par la chance du débutant et s'achève par l'épreuve du conquérant P Coelho.
Simple en apparence le lancement d'un blog, plus ardu de maintenir un cap, et, un outil de communication qui se tienne, et qui plaise.
Pourquoi décréter des blogueurs mauvais, qui ne maîtrisent,  ni l'art de la phraséologie, ni celui du style personnel, voire  ignorer les blogueurs inconnus. Car selon les cassandres de la blogologie, seuls les blogs de la caste  auraient  droit d'audience. Caste ? Parce que se  dessine au fil des blogs, des pans de florilèges de liens ou blogrolls qui me font penser à des clubs très fermés où il faut montrer souris blanche, avec cooptation préalable. Suis je bête,  fameuse problématique du statut du blogueur car entre les indépendants, les passionnés, les reconnus, les inconnus, les VIP, faut bien que la blogosphère s'organise et s'arrange pour guider le visiteur vers le bon blog, pas forcement le meilleur : question de style. Pour les autres, faudra ramer encore et encore.

Au delà de ce que j'ai pu glaner comme conseils pour améliorer la lisibilité et la visibilité de mon blog, y aurait il un facteur de plus qui fait que l'on est lu ? Le style personnel, la signature, vous savez cette touche subtile,  fragrance exhalée qui fait dire aux visiteurs :

il s'exprime différemment
il ose aller plus loin
Il maîtrise son sujet
il met son coeur dans ces écrits
il transcende
il ne se lamente pas

Néanmoins, le style est l'apanage de quelques personnes. La lecture de Le soleil se lève aussi de Ernest Hemingway vous en apprendra un brin sur ce que le héros à jusqu'au bout des ongles : du style ! De surcroît,  soyons réaliste, sans tomber l'hyperréalisme, hormis quelques exceptions, le blogueur inconnu, qui sait manier les exercices de style ne pourra que fédérer une petite communauté autour de lui, en toute discrétion, c'est peut être cela le style.

En sommes, la blogosphere n'est qu'une illustration virtuelle de la société ...

Publié dans POLEMOLOGIE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christophe blazquez 04/07/2006 20:55

Bonsoir Patrick,Tu n'es plus un blogger novice aujourd'hui, et tu dois donc savoir que le référencement d'un blog (et donc son audience) n'est pas lié à la qualité de sa plume  :-)En tous les cas, bravo pour ce billet et pour ta plume.Bonne continuation et bon blogging@ bientôtChristophe

l'auteur 29/06/2006 20:13

@ Ardalia > tu as raison,  etre curieux, faire de la sérendipité, c'est un etat d'esprit. et surtout garder son independance, c'est ma devise, une personnalité qq peu dilettante, le mot fait peur .. et quand on a peur on se regroupe.@Vanina > mettre du coeur, a condition d'en avoir un ! et de bien se connaitre, sans aller jusque là, Henri K le souligne dans un de ses billets, déjà reflechir au moins deux fois avant d'ecrire, qqfois, je me demande dans quelle mesure, certaines personnes bien intentionnees pensent ce qu'elles ecrivent et ecrivent ce qu'elles pensent

Vanina 29/06/2006 16:45

Bonjour Patrick,
Merci pour cet article ! En effet, beaucoup oublient de mettre un peu d'eux-même dans leur blog...c'est aussi difficile de doser le parti pris sans choquer ou paraître révolutionnaire. Cependant, au fil des lectures, on arrive à percevoir qui est derrière...le clavier !

Ardalia 29/06/2006 13:06

Maintenant, j'ai envie de saluer ton billet, l'élistisme est souvent moins enrichissant qu'on ne pense!D'un autre coté, il faut faire un effort d'ouverture pour s'intéresser à d'autres personnes, d'autres blog, pour rentrer dans des univers inconnus.Tout en étant curieuse (mais pas maniaque!), je comprends que l'on s'installe sur les blogs, comme on s'installe parmis ses amis. Tant qu'il n'y a pas de manque, on ne voit pas de raison d'aller voir "ailleurs".Cela ma fait penser à ce phénmène qui m'amuse depuis longtemps: le combat entre spécialistes qui prennent tous les "autres" pour des branquignols. Quoi, tu ne connais rien au rock? A la philosophie? A l'écologie? Alors, inutile de parler avec toi.Ce raisonnement par le vide et par l'absurde est aussi un frein à la curiosité et, partant, à l'intelligence... Quel dommage!Pourquoi penser toujours qu'être soi c'est être contre l'autre, se construire se fait aussi, pour moitié, disons, avec l'autre!Non?

l'auteur 29/06/2006 12:46

@ Ardalia   > Merci, ça fait partie de la panoplie du blogeur pressé, hormis sur le blog des correcteurs du Monde :)))