Opérateurs historiques du mobile : l'occasion fait les larrons ! Les DHR sont en première ligne

Publié le par PP GIRARD

    C'est sûre, quand on conclut un contrat commercial avec un opérateur téléphonique, il est utile, nécessaire et prudent de lire toutes les lignes du dossier (...) Mais qui prend le temps, dans une petite  boutique,   où tout est agencé pour vous pousser vers la sortie avec votre pack sous le bras...
    Bien sur, il y a le droit (commercial) de rétractation de 7 jours, c'est aussi le temps pour déchiffer et comprendre le fonctionnement  de votre nouveau mobile. :)))
    Mais au delà d'une simple lecture des lignes en times new roman echelle 6 , il faut lire entre les lignes, mais aussi dans d'autres lignes.  J'en veux pour preuve l'affaire des ententes illicites des trois opérateurs de téléphonie mobile,  affaire pour laquelle chaque opérateur a fait appel de la décision "salée" de justice.

Communication de crise
    Mission dévolue à la FRH, ou, l'art de la guerre sur fond de NTCI. L'article du mensuel Management de Février 2006 revient sur cette  communication de crise mise en oeuvre pour sortir de cette situation fondée sur :

    - Rassurer les clients : par le dirigeant en personne, qui aura signé quelques millions de lettres !
    - Rassurer les salariés : par les DRH, rompus à cette exercice, à l'instar de Stéphane    Roussel, DRH de SFR, un ex de Xéros et Carrefour, qui aura rallié à la cause de la maison, syndicats et personnel à coup d'email et de "blogs" spécialement conçus à cette effet, transformés à l'occasion en arme de cohésion massive.De justesse, les clients ont échappé aux  SMS (les spécialistes de la com. s'étant arrachés les cheveux pour traduire les propos des Présidents en langage SMS...)
    - Faire des affaires en CA, bien que l'affaire se soit déroulée en fin d'année 2005, avec des résultats potentiels... " les dirigeants de SFR se piquent d'avoir engrangé un surcroît de CA durant la journée...".

Effets induits de la crise
    Comme annoncé après la crise, les mégas amendes de : 256 M € pour Orange, 220 M € pour SFR, 58 M € pour Bouygues seraient directement prélevées sur les bénéfices qui, bien entendu amputeraient les sommes calculées et versées aux salariés sous forme d'intéressement... Réaction des syndicats :" soutenir l'entreprise oui, pâtir des erreurs de la direction non ! " la mission de gestion de crise du DRH ne s'arrête pas sur les derniers succes de la  vente des boutiques.

Argent, trop cher
    En tant que consommateurs,  nous sommes devant un choix cornelien : la fuite ou la fuite ? Scandaleux... Bien que nous soyons touchés directement par les faits puisque, finalement c'est  le consommateur qui vient d'être lésé,  l 'entreprise, pour vivre doit être durable et profitable,  rappelons  que SRF entre autres, emploie plus de 8000 salariés, ....

   Et comme le dit Agnès Maillard dans son poste "orange.. " : "Bref, comme dans beaucoup de divorces, je vais me faire plumer jusqu'au bout par la marque au nom de fruit et je ne saurais trop vous conseiller d'y réfléchir à deux fois avant de prendre le moindre engagement avec ce type de grande famille commerciale..."


source : Management février 2006

Publié dans ACTU

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

l 'auteur 14/04/2006 19:55

Une perle trouvée sur Embruns (on ne présente plus) , on voit rouge chez orange, carrement VIOLACE :http://www.webvallee.com/forum/viewtopic.php?t=1383&start=0&postdays=0&postorder=asc&highlight=&sid=9f0e0d16ac9a3a065875ee1d11f4c913

leo 27/02/2006 19:22

salut

PP GIRARD 27/02/2006 19:27

Merci pour la manip,y a pas de soucie.