Une entrecôte frites, et un verre de vin, garçon !

Publié le

La baisse de la TVA dans le milieu ne fait pas que couler du pinard. Je vous rassure, le bon Bordeaux reste à 13% pour notre plus grand bonheur organoleptique, au grand dam des anti Al - cool qui verraient dans la baisse de la TVA de 19.6 à 5.5 % une allégorie du TAV (1). ça occasionne quelques sueurs froides aux syndicats professionnels de la restauration. L’enjeu est de taille, car en pleine saison estivale, les restaurants et autres brasseries ad hoc sont sur la sellette : des clients qui vont tester les nouvelles formules hard discounts, des salariés de la profession en demande de reconnaissances financières, des entreprises et leurs représentants qui veulent  investir et moderniser leur outil de travail. 

Comme le souligne le bon gestionnaire de famille, le prix d’un plat se compose d’un ensemble de postes, à la manière d’un  hamburger à étages bien calorique. Le prix de vente est déterminé par :

La valeur d’achat de la matière première, plus les frais généraux, plus les frais de transformation et de service induits par les charges de personnel, plus un coefficient multiplicateur, fonction de la concurrence, de la notoriété du bouzin, le tout, multiplié par un taux de TVA et qui donne au final le prix facturé TTC au client.

 

Chaque partie voit dans la baisse de la TVA son propre salut, Ainsi soit il. Le salarié d’abord qui revendique sa part du gâteau, par un salaire plus juste et plus équitable en fonction des contraintes inhérentes au métier.L’entreprise, dont le but est de faire des bénéfices, pour investir, pour proposer des matières de qualité (petit clin d’œil aux restaurateurs de la côte de beauté : arréter de nous vendre de la matière 2ème). La presse spécialisée rappelle que  d’ ores et déjà la baisse de la TVA ne s’applique pas aux boissons alcoolisées ! "Bon une tourtel, à la place de mon Bordeaux ". Ensuite, neuf  organisations patronales de la restauration  se sont engagées à répercuter la baisse de la TVA uniquement sur 7 catégories de produits (plat du jour, plat chaud, menu, …), ainsi que la restauration rapide qui répercutera la baisse sur un menu phare. Et pourquoi Sept (2)... ?  Un symbole peut être ?

 

C’est le  consommateur averti qui devrait tirer les marrons du feu en consommant une entrecôte frite et une tourtel au rabais. Bon appétit !



Notes
TAV (1)  Titre Alcoométrique Volumique, rapport entre le volume d’alcool et le volume du produit, exprimé en %, Sept (2) le nombre
  de pêchés capitaux, luxure, avance, envie, orgueil, paresse, colère et gourmandise.

Publié dans The TRADE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article